Mouflons de Corse, Massif de Bavella

Animal mythique, Seigneur des Sanctuaires Montagneux, des Cimes Escarpées et des Citadelles Imprenables, ses incroyables facultés d'adaptation au relief de l'île et à ses environnements sauvages ainsi que sa rareté et son caractère font de lui le symbole de la Corse et des Corses. Le Mouflon de Corse est une espèce endémique à l’île, issue d’une sous-espèce de mouflons endémique à la Corse et à la Sardaigne, descendant de mouflons d’Asie Mineure, domestiqués et introduits en Corse en tant que mouton au Néolithique (6ème ou 7ème millénaire avant J.C.), et retourné ensuite à l’état sauvage par un processus de marronnage. L’aire de répartition géographique de la population est scindée en deux parties : le massif du Cintu, au Nord de la Corse, dans la micro-région d’Ascu, abritant les plus gros effectifs, et le massif de Bavella, au Sud, dans l’Alta Rocca, s’étendant de l’Alcudina à l’Uspidali selon un axe Nord-Sud et regroupant environ un tiers de l’effectif insulaire total. Le Mouflon de Corse présente un dimorphisme sexuel marqué. Le mâle possède deux cornes symétriques aux courbures très prononcées dont l’angle d’ouverture par rapport à l’axe dorsal diffère entre la population du Cintu et celle de Bavella. Les mâles du Cintu présentent des cornes aux angles plus aigus par rapport à l’axe dorsal, orientées vers l’arrière, alors que ceux de Bavella sont marqués par des cornes aux angles plus obtus, presque perpendiculaires à la colonne vertébrale. L’allure générale, le profil de la tête, le pelage d’hiver et la longueur des cornes permettent d’estimer l’âge d’un individu. La majorité des femelles possède des cornes courtes et dissymétriques mais certains individus en sont dépourvus, en conséquences, en l’absence de cornes, l’estimation de l’âge se fait selon la taille, l’allure, la forme de la tête et le masque facial. Le Mouflon est un herbivore dont le régime alimentaire est composé de centaines d’espèces végétales disponibles selon les saisons et les conditions climatiques, ses besoins en eau étant en grande partie assurés par les végétaux absorbés. Son domaine vital varie en fonction des saisons, du climat et de la présence de nourriture. Il effectue une sorte de transhumance naturelle en fonction de certains critères dictés par ses besoins en alimentation et par son confort de vie, privilégiant les zones de haute-montagne l’été, et les zones de basse et moyenne-montagne l’hiver. Il fréquente toutes sortes de milieux naturels et tous types de reliefs, d’une altitude de 300 à 2500 mètres environ, sur sol rocailleux, tant dans les massifs forestiers que sur de grandes étendues herbeuses. Les mâles, polygames, se rapprochent des femelles durant la période du rut qui a lieu une fois par an et dure deux mois avec un pic à la mi-novembre à Bavella et dès la première quinzaine de Décembre à Ascu, puis se séparent de nouveau. La femelle vit en général avec son agneau de l’année et celui de l’année précédente. Après une période de gestation d’environ cinq mois, les premières naissances, à raison d'un agneau par femelle et par an, ont lieu la deuxième quinzaine d’Avril à Bavella et début Mai à Ascu. Quelques heures seulement après la mise-bas dans des sites abrités, l’agneau se déplace déjà avec sa mère. Menacé d’extinction au 19ème siècle due à une pression cynégétique excessive, la chasse du mouflon est officiellement interdite depuis 1953 et toute introduction de mouflons vivants à destination de la Corse est strictement interdite afin de préserver la souche endémique. (Sources : Wikipédia et O.N.C.F.S. – « Le Mouflon de Corse » - D. Dubray)

Haut de Page